En ce moment

Titre

Artiste

Background

Crise au PCRN : Les conseils d’Henriette Ekwe à Cabral Libii

Écrit par sur 22 avril 2024




Henriette Ekwe

Invitée de la matinale de RADIO Balafon ce 22 Avril 2024, la journaliste et militante politique d’obédience nationaliste a commenté la période agitée que vit le Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN). En voici les principaux extraits.

 

Sur l’alliance de la faction Kona avec le RDPC

« Le camp Kona a quoi sous la main pour peser dans le rapport de force avec Cabral Libii ? Il n’ a que le RDPC qui est puissant ! Quand monsieur Kona s’affiche pour dire : « le bâton que je tiens est plus fort que le tien », cela veut dire que ça va être dur pour peser dans le rapport de force. Et pour nous, ce n’est pas tellement la justice qui va peser, mais c’est un peu l’administration qui va un peu peser, dans la bagarre ».

 

Sur les possibilités qui restent à Cabral Libii

 « Je croyais que,  puisque Cabral Libii était parti du parti Univers de Nkou Mvondo, qu’il allait créer son propre parti. Je ne suivais pas très bien cette actualité-là. Maintenant, quand Kona surgit sur la sphère politique pour dire que c’est son parti, cela veut dire que les jours de Cabral à sa tête sont comptés. La chose la plus utile à faire, comme Jean Michel Nintcheu l’a fait en quittant le SDF, il faut que Cabral Libii crée un parti à lui où il n’ y aura pas de débat. Il va recommencer. Le bras de fer avec Kona est perdu. Mais comme il est fort, jeune, puissant, il pourra reconstituer son parti ».  

« Kona pourrait récupérer un parti qui sera une coquille vide. Parce que le travail que Cabral Libii a fait pour ce parti-là, par son image, par son charisme à lui, Kona ne peut pas faire pareil. Il ne peut que prendre le bâton du parti au pouvoir pour taper sur Cabral Libii »

 

 Sur la solidarité entre partis en difficulté

 « Est-ce que quand un parti est en difficulté, quelqu’un vient l’aider ?  Nintcheu et tous ses camarades sont partis du SDF sont partis et ont créé une force politique alternative pour eux. Pourquoi les eeux autres co-fondateurs du PCRN ne parlent-ils pas face à Kona en lui démontrant qu’il est minoritaire? Ils doivent faire des sorties publiques avec Cabral Libii sur tout le territoire national pour prouver qu’ils sont vraiment avec lui »

« Vous ne savez pas si l’entrée du PCRN dans le giron du pouvoir produira un autre effet. Parce que la faction de Kona désormais adossée sur le RDPC peut créer aussi une émulation des gens qui se disent : « on n’arrivera jamais là-bas par contre le chemin-ci est un peu plus court. Ce sont les politologues du RDPC qui réfléchissent à ça. Ils ont donc décidé que désormais, il faut fragiliser les partis politiques.  Cela fait trente ans qu’ils le font. Par exemple, ils relèguent les partis au statut de partis régionaux ».   

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *