En ce moment

Titre

Artiste

Background

Jean-Bruno Tagne : « Si la FIFA suspend le Cameroun, c’est la FECAFOOT qui perd »

Écrit par sur 8 avril 2024




                                                                                                                         

Jean-Bruno Tagne

 La nomination d’un nouveau sélectionneur à la tête des Lions Indomptables du Cameroun par le ministre des sports et de l’éducation physique fait des vagues. La Fédération Camerounaise de Football manifeste de la façon la plus bruyante le recrutement du Belge Marc Brys. Elle reproche à son partenaire de ne l’avoir pas associée au choix du nouveau patron de la sélection nationale fanion. Samedi,  son Comité d’Urgence a demandé au président Samuel Eto’o de lui soumettre sous 72 heures une liste d’entraineurs. Le journaliste Jean-Bruno Tagne a réagi au bras de fer en cours sur Radio Balafon ce 8 Avril 2024. Voici quelques extraits de son intervention.                                                                                                               

 

 Sur l’attitude de la FECAFOOT

« La décision décision de ne pas reconnaître le sélectionneur nommé par le gouvernement à travers le ministère des sports n’est pas inédite. J’ai publié d’ailleurs un extrait de mon livre il y a quelques jours. Je racontais comment la Fédération Camerounaise de Football alors dirigée par Iya Mohammed avait refusé de signer le contrat du sélectionneur Otto Pfister. Mais, précision importante, Iya Mohammed à l’époque, avait dit qu’il ne signera pas son contrat pour montrer qu’il est contre le choix de ce monsieur qui ne faisait pas partie de la short list qu’il avait proposée au gouvernement, mais qu’il le laisserait travailler, sans collaborer avec lui. C’est un peu différent de ce qu’on a aujourd’hui parce que la Fédération Camerounaise de Football n’a pas décidé de prendre acte de cette nomination du nouveau sélectionneur qui aurait été faite sans consulter la Fédération, mais a décidé de nommer aussi son propre sélectionneur. C’est un acte de défiance, une bravade complètement inutile. Parce que c’est un bras de fer qui est d’office perdu.

 Sur l’accueil réservé à Marc Brys 

« Le président de la Fédération Camerounaise de Football qui s’est engagé dans ce bras de fer lui-même sait que c’est un bras de fer perdu.  Mais son acte de bravade, c’est pour la foule complètement fanatisée qui le suit, qui applaudit pour toutes sortes de choses. Même quand il sait que le combat est absolument perdu. Quel entraîneur sérieux, à votre avis, peut accepter d’être désigné par la Fédération Camerounaise de Football dans ces conditions? Quand un entraîneur a déjà été recruté, est arrivé au pays, filmé en direct à la télévision publique, la signature de son contrat elle aussi diffusée  par la télévision publique,  c’est vraiment un mécanisme qui a été mis en œuvre par le gouvernement pour dire : « c’est nous qui avons la haute main sur cette affaire ». Honnêtement, il faut reconnaître que le match du sélectionneur est perdu par la Fédération Camerounaise de Football. Il faut malheureusement qu’elle prenne acte de cette situation et qu’on avance »

 Sur les issues  qui restent à la FECAFOOT 

« Quel que soit le bout par lequel on prend cette affaire, le match est plié. Marc Brys est le nouveau sélectionneur des Lions Indomptables, je ne suis pas sûr qu’il y ait quelque chose qui puisse changer quoi que ce soit à la donne.  Parce que quand vous regardez la manière de procéder de ce gouvernement, cela veut dire qu’il est prêt à tout, prêt à tout accepter. La seule chose qui reste à la Fédération Camerounaise de Football, c’est peut-être de saisir la FIFA pour dire qu’elle ne reconnaît pas le sélectionneur qui a été désigné par le gouvernement. Logiquement, si la Fédération Camerounaise de Football saisit la FIFA pour dire: « il y a un type qui a été nommé à la tête de l’équipe nationale de football que nous ne connaissons pas.  De toutes les façons, ce n’est pas le sélectionneur que nous avons choisi, ce n’est pas le sélectionneur que nous voulons », la FIFA va constater que la fédération Camerounaise de Football n’accepte pas le sélectionneur.  Tout ce qu’elle pourra faire c’est suspendre le Cameroun pour ingérence gouvernementale dans le fonctionnement de la Fédération Camerounaise de Football ou alors demander au gouvernement de reculer. Si jamais le gouvernement recule, on avance.  Mais il n’est pas possible que le gouvernement recule sur ce coup-là car si c’était le cas, il n’aurait pas procédé avec autant de folklore qu’on le voit en ce moment. Donc si on suspend le Cameroun, là encore c’est la Fédération qui perd, car vous ne pouvez pas être président d’une fédération de football avec une équipe nationale qui est suspendue de toutes les compétitions internationales. Cela veut dire que vous devenez le président d’une coquille vide. »   

 

Ecoutez l’intégralité de l’interview de Jean-Bruno Tagne dans l’élément sonore ci-dessous

 

 

 

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *