En ce moment

Titre

Artiste

Background

Riposte : Le 3ème vice-président du MRC réagit aux accusations de Paul Atanga Nji

Écrit par sur 8 mai 2024




Me Emmanuel Simh croit que le ministre de l’administration territoriale visait son parti à travers le communiqué publié la semaine passée. Il l’accuse de chercher un alibi pour interdire le parti de l’opposition radicale.  Voici des extraits de l’interview qu’il a accordée à Radio Balafon le 7 Mai 2024. 

 

« J’ai été personnellement sur le terrain il y a quelques jours pour voir comment nos équipes travaillent. Je peux vous dire, je peux vous dire sur la foi de mon serment d’avocat, que nous n’avons harcelé personne. Nos « équipes sont constituée de jeunes gens, de jeunes filles, parfois d’autres personnes plus âgées qui demandent à ELECAM d’apporter les kits à tel ou tel endroit, où il y a des chances d’avoir des populations à mesure de s’inscrire. Parfois même, ils donnent un coup de main financier à ces gars d’ELECAM pour leur dire : « prenez un verre d’eau et buvez pendant la journée ».

 

« En tout cas, monsieur Atanga Nji n’a donné aucun nom d’un Camerounais qui se soit plaint même indirectement d’avoir été harcelé. Cette histoire sort tout droit de son esprit. Je vais vous dire pourquoi. N’oubliez jamais ; Sachez-le, l’envie que le pouvoir de Yaoundé a et elle ne date pas d’hier, c’est de dissoudre le MRC. Et à tous les coups, il cherche des choses comme ça pour, demain justifier l’interdiction d’« un parti politique qui dérange », pour reprendre les mots d’un de leurs idéologues qui vient dire que le MRC dérange. Ecoutez. Nous n’avons bousculé personne. Nous n’avons harcelé personne. On n’a été arrêter personne dans sa maison pour venir s’inscrire. Comment le pourrions-nous d’ailleurs ? »

 

«Aucun parti n’a jamais fait ce qu’on a fait,  avant. C’est-à-dire aller chercher ELECAM dans ses bureaux, l’amener à tel endroit pour inscrire des gens et avoir des agents qui vont sur le terrain pour aller essayer de convaincre les Camerounais d’aller s’inscrire.      On devrait plutôt féliciter le  MRC. Le ministre aurait fait une sortie pour dire : « j’ai constaté une action citoyenne, républicaine du MRC, je les félicite ». Mais il prend plutôt la posture inverse pour dire qu’il y a des hommes politiques véreux.  C’ est parce que le pouvoir se rend compte que les Camerounais ont pris conscience de l’importance du vote »                  

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *