En ce moment

Titre

Artiste

Background

Prix des engrais: l’augmentation fait hausser le ton

Écrit par sur 10 mai 2022

Augmentation des prix de produits sur le marché, les revendeurs d’engrais au détail crient à la baisse de leur chiffre d’affaires, à Yaoundé. Une chute des recettes qui se greffe aux accusations des clients, qui sont parfois persuadés, que ces revendeurs sont à l’origine de ces hausses; qui heureusement, ne touchent pas encore les semences.

 

Venu à Yaoundé pour faire les achats de la semaine, Michelle une femme au foyer en profite pour s’acheter quelques semences améliorées pour son potager au marché d’Etoudi:  » Je viens d’aménager dans ma nouvelle maison à Nyom et chez moi j’ai de l’espace. Autour de moi tout le monde fait son champ. Je me suis dit pourquoi pas. c’est tout cela qui m’a motivé. Et quand ça va pousser je n’aurai plus à acheter le maïs ou encore les condiments verts. comme je suis dans une zone retirée, j’aurais facilement mes condiments sur place. J’aurais mon potager qui va me faciliter la vie. » Des semences qui fort heureusement ont gardé une certaine stabilité pour les prix. « Pour le moment il n’y a pas de changement au niveau des prix des semences, les prix sont encore statiques. On espère que ça ne va pas changer. La tomate hybride qui coûtait 45.000f est toujours à 45 mille pour 50 kg et la tomate simple de 10 g qui coûtait 1000 francs coûte toujours mille francs ».

 

Le prix fort pour les engrais

 

Toutefois côté engrais les choses ne s’arrangent toujours pas. Les prix continuent d’exploser au grand dam des petits revendeurs qui voient leurs recettes s’effriter au fil des jours non sans être taxés de faire dans la surenchère. « Cette hausse des prix affecte énormément les revendeurs que nous sommes. Ca nous touche franchement. Et par rapport aux cultivateurs, quand tu viens de faire de nouveaux achats, il n’est pas facile de leur faire comprendre que les prix ont augmenté. Parce que quand tu le dis, ils n’ y croient pas. Au contraire, ils pensent que nous sommes complices. Or les augmentations de prix viennent du haut. Avant certains engrais coûtaient 3000f le prix de gros. On revendait à 3500. Aujourd’hui ça coûte 3350 et ils veulent qu’on vende toujours à 3500f. Cette situation nous touche franchement ». Explique Dimi, revendeur. Comme Dimi, Souleymane Yaya lui aussi, vendeur d’engrais au détail dit subir la même rengaine. « Chaque jour les choses augmentent. Le client ne comprends pas qu’un produit qu’il a acheté à 500f il y’a quelques jours, lui revienne le lendemain à 800f. C’est difficile. Certains clients se mettent en colère et nous accusent d’augmenter les prix. Pourtant nous achetons cher ».

Une loi du marché qui hélas s’abat impeccablement sur le petit consommateur au portefeuille dégarni.

 

Reportage Radio Elthon Djeutcha


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *