Interview: Trois filles mineures risquent une condamnation à mort pour la 2ème fois pour des faits de co-action d’espionnage des forces armées…

Extrême-Nord, Trois filles mineures risquent d’être condamnées a mort pour une deuxième fois pour des faits de Terrorisme, co-action d’espionnage des forces armées, complicité d’insurrection et de bandes armées, Immigration irrégulière. Il s’agit de Martha Weteya, Marie Dawandala arrêtée avec une grossesse de 6 mois, et Damaris Doukouya incarcérée avec son bébé de trois mois depuis 2014 à la prison centrale de Maroua après une condamnation à mort par le tribunal militaire de Maroua. Alors qu’elles avaient 17 ans.

C’est finalement grâce à un collège d’avocat constitué pour leur défense que la peine des trois mineures condamnées sans avocat ni interprète a été annulée et transférée dans un tribunal civile. Seulement au tribunal de première instance de Maroua, les 3 mineures seront à nouveau jugées pour les mêmes faits qui avaient déjà été annulés par le tribunal militaire. L’audience tenue le vendredi 26 Juin dernier a été renvoyé au 24 Juillet 2020 pour Tribunal pas régulièrement composé.

Écoutez l’interview accordée à Radio Balafon par Me Toko, avocat constitué pour la défense des trois mineures. Il a été joint au téléphone par Claire-Luce Angouande.




Current track

Title

Artist