En ce moment

Titre

Artiste

Background

Parade du 20 Mai: l’opposition autorisée sous condition

Écrit par sur 19 mai 2022

Marche vers la célébration de l’unité, la participation des partis politiques de l’opposition à la parade du 20 Mai, entachée de polémiques depuis la correspondance du Préfet du Mfoundi Emmanuel Mariel Djikdent qui répondait à la demande de participation du Social Democratic Front SDF formulée par le vice-président dudit parti Josua Osih.

Correspondance d’Emmanuel Mariel Djikdent, Préfet du  département du Mfoundi au SDF

La Première polémique enregistrée est sein du SDF à travers un communiqué formulé le 18 Mai 2022 par l’Honorable Jean-Michel Nintcheu. Ce dernier accuse son vice-président de manœuvres de justification des fonds reçus du cabinet civil. Le député Nintcheu va d’ailleurs affirmer qu’en 32 ans d’existence le parti de la balance n’a jamais entrepris une telle initiative et qu’en raison de la crise anglophone le SDF ne participera pas au 20 Mai 2022 jusqu’à l’ouverture d’un dialogue politique inclusif.

 

Communiqué du 18 Mai 2022 de l’Honorable Jean Michel Nintcheu du SDF

Les sons sont d’avantages discordants au sein du SDF  car ce 19 mai 2022, c’est le Chairman Ni John Fru Ndi qui à travers un communiqué informe toutes les structures du parti capable de mobiliser les militants de participer au défilé du 20 Mai 2022 et que toute information contraire circulant sur les réseaux sociaux est infondée et injustifiée.

Communiqué du 19 Mai 2022 du Chairman du SDF Ni John Fru Ndi

 

Quelles sont les conditions exprimées par le Préfet du Mfoundi dans sa réponse au SDF ?

Pas de slogans ni pancartes et surtout de ne pas utiliser une effigie autre que celle du chef de l’Etat. A cela, Anicet Ekane du MANIDEM va affirmer qu’il n’ y a rien de nouveau sous le soleil  » Ce n’est pas la première fois qu’à chaque défilé du 20 Mai que ce genre de restrictions soient prescrites aux défilants. Pas de photos autres que celles du Chef de l’Etat, on a des héros nationaux on refuse que leurs effigies apparaissent le jour de la fête de l’unité nationale. On a des figures emblématiques sportives on refuse que leurs effigies soient utilisées. C’est quand-même paradoxal qu’on prône l’unité nationale et qu’on sectarise les héros nationaux qui ont participé à la formation de ce processus de l’unité nationale« . Selon ce cadre du parti, les partis politiques n’ont rien à faire à cette parade qui célèbre l’unité du Cameroun : » Notre point de vue est que les partis politiques n’ont rien à faire dans ce défilé le jour de l’unité nationale. Parce qu’on célèbre un processus de l’unité qui en réalité exprimé, consolidé, représenté par l’armée nationale. Donc çà devrait être un défilé militaire. Les organisations politiques sont des organisations sectaires, partisanes. C’est pas le jour de l’unité nationale que vous allez vous mettre en concurrence avec le gouvernement »

Du côté du Nouveau Mouvement populaire MNP de Banda Kani, l’on estime que les partis politiques frustrés par cette sortie du Préfet du Mfoundi n’ont pour seules tactiques et orientations que de manifester leur attachement à l’unité : « ceux qui ont pour orientation ou pour tactique politique de se manifester le jour de la fête de l’unité nationale vont se sentir frustrés par la décision préfectorale. Mais nous au MNP, nous manifestons notre attachement à l’unité tous les jours ». Toutefois au MNP l’on estime que les lois devraient évoluer: «  Les lois relatives au maintien de l’ordre doivent évoluer dans notre pays. Il faut les améliorer. Mais en attendant vous n’allez pas empêcher aux autorités administratives d’interpréter, de jouir des  grandes marges que leur donne le maintien de l’ordre dans le cadre y afférent » a exprimé Banda Kani.

Loin des partis politiques mais dans la rue, la société civile estime que la présence des partis politiques à la parade du 20 Mai est une manifestation de l’unité. « Un parti politique a pour rôle de contribuer à la bonne marche d’un pays. Que çà soit l’unification, les conflits, le bien-être des populations. Ce serait dommage qu’on leur donne des conditions pour participer au défilé. » A déclaré Jean Marc, habitant de Douala. Tout près de lui Nonos estime que:  » Le Cameroun est un pays souverain. Il faut la participation de l’opposition pour le faire vivre aux autres« .

 

Dans le Wouri, 800 défilants des partis politiques sont attendus.  Le Préfet Benjamin Mbountou a rencontré les leaders pour leur présenter les conditions de participation à cette parade du 20 Mai 2022. Il s’agit notamment de 15 minutes pour l’ensemble des partis politiques, 1 carré de 50 personnes par parti de l’opposition et 2 carrés pour le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).

 

Claire-Luce Angouande


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *