En ce moment

Titre

Artiste

Background

  • Non classé

Nkolmesseng : dédommagés, les habitants jouent les trouble-fête

Écrit par sur 17 novembre 2021

Après un ultimatum de 21jours, et une indemnisation préalable accordés aux riverains de Nkolmesseng à Yaoundé 5, les travaux de destruction démarrés lundi 15 Novembre 2021 vacillent dans un cafouillage inespéré. Une scène orchestrée par les habitants en raison du temps jugé court pour plier valise.

 

Habitations, échoppes de vendeurs, sont les principaux épicentres des opérations d’abolition, suivis par la communauté urbaine, sur le tronçon carrefour Lycée bilingue- carrefour éleveur. Seulement, le nettoyage, est ralenti par les victimes des lieux, qui, mûris de colère, ignoraient le début des travaux, << aussitôt >>.

 

<< Quand on dédommage les gens, n’est-ce pas on doit donner trois mois pour se déplacer ? Est ce qu’on doit donner l’argent pour déguerpir après trois semaines ?. Nous savions qu’on devait nous laisser un peu plus de temps. On croyait qu’ils disaient trois semaines, pour nous inciter à déménager rapidement. On ne pensait pas que c’était aussi sérieux>>, s’indigne, le regard vide une victime.

 

Les autorités affichent carte blanche

 

Les ingénieurs de développement des villes inclusives et résilientes, placés sous la tutelle du ministère de l’habitat et des chefs de quartiers, ont pourtant informé les concernés, des semaines plutôt, du projet en élaboration.  » Nous avons fait la sensibilisation depuis pratiquement un mois. La preuve, les piquets rouges autour montrent à suffisance que nous avons effectué au préalable un encadrement des cas à problèmes. Quand c’est ainsi, on place deux jalons rouges qu’on ne peut toucher si la personne n’est pas dans le décret. Tous ceux qui sont cassés actuellement, ont déjà reçu leurs indemnisations à la préfecture et savaient qu’on devait débarquer aujourd’hui « , narre un ingénieur, en revêtant son chasuble.

 

Ce mercredi 17 Novembre 2021, la ministre de l’habitat et du développement urbain, Ketcha Courtez s’est rendue sur le site d’opérations pour toucher du doigt l’état d’avancement des travaux et rétablir l’ordre. La pelleteuse des ingénieurs va mener sa tâche pendant cinq jours d’affilée.

 

Reportage Radio Elthon Djeutcha/ Laura Leckeufack


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *