En ce moment

Titre

Artiste

Background

Monnaie : Pourquoi les pièces de 500 FCFA sont refusées dans l’Adamaoua

Écrit par sur 4 janvier 2024




Des pièces de 500 Francs CFA

Suite à une rumeur faisant  état de leur retrait de la circulation, les populations se sont mises à les rejeter. Les autorités locales en charge des questions en rapport avec la monnaie rassurent.

Voilà une semaine que la suspicion règne. Dans la région de l’Adamaoua et principalement dans le chef-lieu Ngaoundéré, les pièces de 500 Francs CFA posent problème. Elles sont refusées par tout le monde.  « Je vais à la boutique, je dis qu’on m’emballe des choses pour que je paye avec les pièces de 500 FCFA, on me dit qu’on ne les prend pas. Je demande que qui a donné cette instruction, on me dit « non », se plaint au micro de Balafon Télévision, un habitant de Ngaoundéré.

A l’origine de ce rejet, il y a une rumeur. Celle-ci fait état du retrait desdites  pièces de la circulation. Faux,  rétorque-t-on au Service Régional des Affaires Monétaires et des Assurances de l’Adamaoua.  Dans un communiqué, ses responsables déclarent que l’information qui circule depuis un moment est non fondée, et relève  de la désinformation. Selon eux, elle  vise à perturber les échanges et les activités économiques dans la Région de l’Adamaoua en général et la ville de Ngaoundéré en particulier.

« Le ministère des finances n’a émis aucun ordre concernant les pièces de 500. Que les populations de l’Adamaoua sachent qu’en cas de retrait des pièces, les autorités administratives ainsi que les autorités monétaires, en l’occurrence le ministère des  finances feront un communiqué pour les informer », réagit un fonctionnaire de cette administration dans le reportage de Balafon Télévision.  La crise des pièces a eu comme conséquence la  paralysie de l’activité commerciale.

Le syndicat des commerçants d’un marché de Ngaoundéré a entrepris de sensibiliser les collègues  qui y exercent. Il les exhorte à « prendre cet argent » car « ce n’est pas interdit ».


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *