En ce moment

Titre

Artiste

Background

Lions Indomptables : Les clubs opposés aux nominations de Samuel Eto’o saisissent le TAS

Écrit par sur 27 mai 2024




 

L’ACFAC accuse la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun CNOSC de violation du règlement de la procédure telle que prévue par ses propres textes.

Dans un communiqué publié le 26 Mai 2024, L’Association des Clubs de Football Amateurs du Cameroun (ACFAC) a annoncé son intention de saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) ce 27 Mai 2024. Elle refuse de se soumettre  au verdict de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) qui le 21 Mai 2024 suspendait de façon provisoire la décision de nomination par la FECAFOOT d’un second staff d’encadrement pour l’équipe nationale A du Cameroun. Le collègue des conciliateurs avait assorti sa décision de l’obligation pour les clubs plaignants de saisir la CCA en procédure d’arbitrage en extrême urgence dans un délai de 24 heures. Ce qui pour l’ACFAC est une violation du règlement de procédure de la CCA.

Les membres de cette association qui revendique l’adhésion de la majorité des clubs de football amateurs du Cameroun soutiennent que le délai pour saisir la chambre en arbitrage est de trente jours. Ils estiment par ailleurs que la loi camerounaise  en matière d’arbitrage les autorise à choisir entre l’arbitrage devant la CCA et l’arbitrage devant le TAS. L’ACFAC a choisi la seconde option. Dans un autre communiqué publié ce lundi 27 Mai 2024, elle  « tient à informer le public qu’elle n’est aucunement associée à la procédure en arbitrage engagée devant la CCA par le club Dragon de Yaoundé ».

Et de rappeler que « l’objectif principal visé par les clubs membres de l’ACFAC en procédure de conciliation était la suspension provisoire de la décision de nomination du second staff prise par la FECAFOOT le 8 mai 2024, afin de permettre aux LIONS INDOMPTABLES de disputer sereinement leurs matches contre l’Angola et le Cap-Vert dans le cadre du tour préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA 2026 ».

L’ACFAC craint que « cet impératif, qui demeure plus que jamais valable, risque d’être compromis par l’initiative prise par le club Dragon de Yaoundé qui a décidé de soumettre le même litige en arbitrage devant la CCA avant que les LIONS INDOMPTABLES ne disputent leurs matches contre l’Angola et le Cap-Vert ».

 

Voici les deux derniers communiqués de l’ACFAC


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *