En ce moment

Titre

Artiste

Background

Hervé Nana : « Le ministre du commerce n’était pas au courant de tous les problèmes que nous avons »

Écrit par sur 21 mai 2024




Hervé Nana (Photo teleasu.tv)

Invité de Radio Balafon ce 21 Mai 2024, le président  du Syndicat National des débits de boissons et bars du Cameroun (SYNDEBARCAM)  est revenu sur la rencontre que son syndicat et d’autres opérateurs du secteur des boissons ont eue avec le ministre du commerce Luc Magloire Mbarga Atangana le 16 Mai 2024. Voici les extraits que nous avons sélectionnés pour vous.  

« Le ministre n’était pas au courant de tous les problèmes  que nous avons, en profondeur. Nous nous sommes rendus compte que ses collaborateurs lui ont parlé du problème d’une manière superficielle. Cela faisait en sorte que, quand trois syndicats se sont assis pour faire des exposés différemment, chacun prenait des angles différents pour lui présenter le problème, il s’est rendu compte qu’au fond réellement, nous sommes en train de mourir, que les bars sont en train de fermer, que les familles sont en train de souffrir. Et il a regretté  le fait qu’il n’avait pas invité les entreprises brassicoles parce qu’en fait, il voulait écouter les syndicats pour nous dire qu’il est interdit qu’on augmente le prix de la bière. Nous avons pris la peine de l’écouter en lui disant qu’on est d’accord qu’on n’augmente pas le prix de la bière, mais sachez que voici ce qui arrive, voici ce qui est en train de se passer. Nous sommes en train de mourir, nous sommes en train de fermer  parce que nous n’avons pas de produits brassicoles, parce qu’on a tout augmenté sur le marché, sauf notre secteur d’activité. Et c’est en train de mourir parce que voilà les raisons »

« On voudrait à tout prix que le ministre fasse une augmentation générale qui tient compte des entreprises brassicoles et du détaillant que nous sommes dans toutes les chaines de détaillants. C’est-à-dire vente à emporter, vente sur place. Voilà à peu près ce que nous attendions du ministre à ce jour. Il nous a demandé de lui faire confiance, qu’en bon père de famille, il a compris et que dans un mois, on se retrouve autour de la table pour parler uniquement de l’augmentation de la bière. On espère qu’il ne dira pas qu’il manque tel ou tel ministère ».     

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *