En ce moment

Titre

Artiste

Background

  • Non classé

Grève des transporteurs routiers payés à 30 mille FCFA par mois

Écrit par sur 13 octobre 2021

L’entrée de la ville de Douala à été paralysée dans l’après-midi du 13 Octobre 2021 par les transporteurs routiers qui desservent le Cameroun, la Centrafrique et le Tchad. A l’origine de ce mouvement d’humeur, des transporteurs qui exigent l’application immédiate de la convention collective de 2006. Ladite convention qui prévoit un meilleur traitement salarial, des cotisations à la caisse nationale d prévoyance sociale et un salaire décent.

 

Tentative d’accalmie

 

Après une tentative d’accalmie sur le lieu de la manifestation à Yassa, s’est tenue une conférence de Presse au quartier Bonabassem à Douala 1er. Transporteurs routiers et propriétaires de camions se sont rencontrés. L’un des représentants des transporteurs routiers a été précis : « Ce que nous proposons à nos patrons et même au Ministre du travail et de la sécurité sociale c’est de faire appliquer à l’immédiat la convention collective. Parce qu’il y’a des chauffeurs qui sont payés 30 mille FCFA à 40 mille FCFA. On les considère comme des chauffeurs taxi pourtant ils conduisent les semi remorques qui font la route de la Centrafrique, du Tchad et dans le territoire camerounais. »

 

La réaction de la plate forme syndicale des organisations socioprofessionnelles des transports routiers du Cameroun

 

L’un représentant de la plate forme syndicale des organisations socioprofessionnelles des transports routiers du Cameroun Abdou Karim face aux grévistes a exploré quelques pistes de solutions : « Il y’a des transporteurs malins qui n’ont pas de base. Qui n’ont que leurs camions. Et qui paient mal leurs chauffeurs. On va mettre sur pied un fichier qui sera contrôlé sur la route. Dès que tu arrives, Monsieur ton camion, ta base est où ? Tu utilises quel chauffeur ? Le Numéro avec lequel ton chauffeur travaille. On va voir comment tu paies tes chauffeurs. Mais soyons sérieux aucun patron ne peut payer 500 mille FCFA ».

Si l’on est habitué aux revendications des propriétaires de camions pour le traitement subi sur les axes routiers par leurs chauffeurs, cette fois ce sont ces chauffeurs qui exigent un meilleur traitement.

 

Reportage Radio Balafon Claire-Luce Angouande


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *