En ce moment

Titre

Artiste

Background

  • Non classé

Éducation : Déficit d’enseignants au Lycée Bilingue de Mbouda 

Écrit par sur 22 novembre 2021

Situé dans la région de l’Ouest, Département des Bamboutos, le lycée Bilingue de Mbouda a vu ses effectifs Doubler depuis le début de la crise anglophone.

 

Assis au fond de la classe, sous une chaleur intense, transpirant à grande goutte, Yvan partage son banc avec deux autres de ses camarades. Par contre eux, ils sont du sous système anglophone, fils de déplacé internes. Arrivé à mbouda, fuyant les affres de la guerre qui sévit dans leurs régions d’origines. Les trois élèves, malgré le bruit qui règne au fond de cette classe de from 1, en absence du professeur de “computer science” ont marqués un temps-d’arrêt pour visiter les pages de leurs cahiers de mathématiques. C’est ainsi qu’ils passeront toute la matinée dans l’attente d’un professeur qui probablement ne viendra pas.

 

Les raisons du déficit d’enseignants

 

L’établissement a vu ses effectifs doubler quasiment depuis quelques années, à la faveur de la crise anglophone qui a provoqué des déplacés internes en masse. Ce qui a favorisé la transformation de ce lycée ordinaire en lycée bilingue. Entrainant une conséquence directe. Le lycée souffre d’une carence en enseignants. Et les disciplines les plus affectées sont les mathématiques, l’anglais, les sciences de la vie et de la terre et les computer sciences. Face à cette situation, le proviseur du lycée bilingue de Mbouda Jules AKONO, de concert avec l’association des parents d’élèves a pris quelques mesures d’urgence, notamment en procédant au recrutement de soixante six (66) personnel vacataires. « Je n’ai pas un seul professeur d’Etat alors que la section anglophone est pleine » Explique t’il.

Le lycée bilingue de mbouda, en dehors de ce manque d’enseignant a longtemps souffert de l’absence d’eau potable. Ce problème vient juste d’être résolu à travers la dotation d’un forage à cet établissement par l’association des anciens élèves.

 

Adèle Bitga/Sébastien Oyebe


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *