En ce moment

Titre

Artiste

Background

Droits de l’homme :  Le REDHAC dénonce des atteintes aux libertés fondamentales au Cameroun

Écrit par sur 9 mai 2024




Dans une déclaration publiée le 8 Mai 2024, l’organisation de la société civile et sa coalition locale se disent « très préoccupés ».

Le Réseau des Défenseur(e)s des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) et sa Coalition pays-Camerouns’inquiètet au sujet de la situation des libertés fondamentales (les libertés de réunions, d’association de manifestation et de presse) au Cameroun. Cette organisation de la société civile a publié le 8 Mai 2024 une déclaration dans laquelle elle répertorie et dénonce des atteintes récentes.

Le REDHAC rappelle ainsi l’interdiction du congrès du PCRN prévu en décembre 2023 à Kribi, la réunion que le MRC projetait d’organiser le 12 Mai à Maroua. Il pointe aussi le refoulement d’une caravane du SDF le 5 Mai 2024 à Biwong-Bulu (région du Sud)  par un groupe d’individus se revendiquant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) le parti au pouvoir. La mésaventure du Syndicat National des Journalistes du Cameroun dont les membres ont été interdits de manifestation et chassés par la police le 3 Mai dernier à Douala, complète la liste des cas de violations dressée par le REDHAC.

Tout en se disant « très préoccupés par la restriction de l’espace civique en Afrique Centrale et en particulier au Cameroun », le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) et sa coalition pays-Cameroun « condamnent avec fermeté le musellement constant de la presse, surtout privée ». Les deux partenaires recommandent d’appeler l’Etat du Cameroun à respecter scrupuleusement les Conventions, traités d’instruments, pertinent régional (Union Africaine) et international (ONU) relatifs aux droits de l’Homme aux libertés fondamentales et à la démocratie librement ratifiés et signés tel que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP), la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), les Lignes Directrices sur la Liberté d’Association et de Réunion en Afrique.

 

Pour lire le texte intégral de la déclaration du REDHAC cliquez ici RHEDAC

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *