En ce moment

Titre

Artiste

Background

  • Non classé

Douala : Le cache-nez change de rôle.

Écrit par sur 1 novembre 2021

Suite aux immondices qui abondent à chaque coin de rue, les usagers arborent de plus en plus les cache-nez pour échapper aux odeurs.

Abondamment utilisé au Cameroun et dans le reste de la planète depuis la survenue de la pandémie à covid-19, les cache-nez ces derniers jours ont été une fois de plus sollicités dans la capitale économique de Douala. Et cette fois-ci, ce n’est pas la pandémie qui justifie ce port du masque par les « Doualais» mais plutôt les odeurs nauséabondes des immondices qui surabondent dans la ville depuis le début de la grève des employés de la société chargé de la collecte des ordures, HYSACAM.

Assise derrière sa machine au carrefour Ange Raphaël, Maman Esther, arborant son cache-nez, dit ne pas avoir d’autres choix « Depuis que la covid-19 a commencé, moi, je n’ai jamais porté ce cache-nez, mais là, avec ces immondices et les odeurs, je suis obligé » explique t- elle.
Un changement de rôle qui fait les bonnes affaires des vendeurs ambulants de ces cache-nez. « Le paquet qui faisait deux à trois jours ici, je l’écoule en une journée » nous dit cette vendeuse qui n’a pas souhaité révélé son identité. Par ailleurs, elle dit vendre habituellement prêt de la pharmacie, car nous dit-elle, les gents sont obligés d’acheté quand ils vont payer les médicaments.

Pour l’heure, les employés de la société HYSACAM reprennent peu à peu le travail après une semaine de grève et un mois payé sur les trois réclamés.

 

Sébastien Oyebe (Stg)


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *