En ce moment

Titre

Artiste

Background

Cimetière: Profaner pour construire?

Écrit par sur 17 mai 2022

Une tendance s’amplifie dans la société, celle de l’exhumation des tombes pour y bâtir maisons d’habitation, hôtels, espaces marchands entre autres. Mais cette pratique est-elle en porte à faux avec les réalités spirituelles et réelles actuelles ?

 

Ils sont marbrés, Carrelés, Cimentés ou encore en terres fermes, les tombeaux qui font la vie des cimetières établis dans les communautés et municipalités pour faire honneur à la dernière demeure des vivants désormais dans l’eau delà. Ces lieux où désormais les vivants veulent ériger des constructions.

Pour tenter de comprendre, l’équipe de Balafon média s’est rendue dans la rue pour sentir de plus près le ressenti des humains en rapport avec la construction sur le lieu des morts. Et pour plusieurs, la terre elle-même est déjà un cimetière comme l’exprime Max, habitant du quartier Brazzaville :  » La terre elle-même est déjà un grand cimetière. Nous ne savons pas là où les anciennes générations ont toutes été enterrées. Je ne trouve aucun problème à construire sur des tombes. » D’ailleurs, dans certaines traditions le sépulcre est un lieu d’habitation. Tekam Christophe va expliquer que:  » Dans ma belle-famille, on construit sur des tombes. D’ailleurs si on te donne une chambre dans leur famille et que tu décèdes, on creuse ta tombe dans cette chambre et la recouvre avec du ciment. On installe un lit au dessus et les gens continuent à utiliser cette pièce« . Mais au-delà de ce qui semble normal, ils ne sont pas tous à l’aise à l’idée de construire sur ou aux alentours des cimetières. « Je ne peux pas habiter à côté d’un cimetière, combien de fois dans un cimetière? j’aurai toujours peur. »  a déclaré Mégane.

 

Nous quittons l’homme de la rue pour élargir notre compréhension. Nous allons à la rencontre de Me Irène Ntetmen, Avocate au barreau du Cameroun. La femme de loi est claire, le cimetière est un espace d’utilité publique: «  L’Etat a consacré cet espace comme réservé aux morts. Il est donc un espace dit d’utilité publique pour toute action liée aux dépouilles« . Ainsi toute installation dans un cimetière autre que celle consacrée aux morts, est un trouble à l’ordre publique.  « Occuper un cimetière ou construire dessus est un trouble à l’ordre public qui devrait selon la loi aboutir à des conséquences. On peut exproprier la personne qui a construit sur le cimetière ou engager toute autre sanction en cas de résistance« . Déclare Me Irène Ntetmen.

Si la loi habille ses textes et devra justifier de contextes pour être appliquée, la construction sur ou aux alentours des cimetières demande des préalables selon les spiritualistes. « Pour construire dans un cimetière ou aux alentours, il faut vérifier sa filiation avec les personnes enterrées sur ce site. Et des rites sont d’ailleurs prévu avant de procéder à l’occupation des espace. On utilise l’huile rouge, le jujube, l’arbre de paix avec certains autres actes qui visent à contenter les ancêtres de ce cimetière qui sont déjà dans l’au-delà« . Affirme le Pr Daniel Mémé phénix, Professeur d’université spirituelle africaine. Des rites qui sont donc étroitement liés à la filiation entre les vivants et les morts. Mais quid des étrangers ? le Pr Daniel Mémé phénix Pr d’université spirituelle africaine va évoquer des conséquences désastreuses pour les adeptes de cette pratique:  » Si vous n’êtes pas de cet endroit, et que vous vous entêtez à construire un hôtel, une boutique et autres sans prendre des précautions, vous serez averti par des incendies, des tonnerres, des couches de nuit, vos affaires qui ne marchent pas. Il faut donc faire très attention. »

Si la spiritualité africaine est claire, ce reportage va nous permettre d’établir que les conséquences pour ces personnes qui construisent sur le cimetières ont des similitudes avec la conception de l’église catholique. l’Abbé Sébastien Nkoa va évoquer des infestations comme manifestations négatives dans la vie de ceux qui occupent les sépulcres qui sont pourtant des endroits sacrés: « Je vais parler des infestations. Il s’agit ici des infestation sur votre santé, sur votre progéniture ou même votre fertilité, sur des situations étranges qui vous empêchent d’évoluer dans la vie« . L’Abbé Sébastien Nkoa, va d’ailleurs indiquer les textes bibliques qui accompagne la compréhension des rapports entre vivants et morts. Notamment Galates, Deutéronome entre autres.

Construire sur le cimetière trouve des explications et conséquences sur les plans spirituels et de la loi au Cameroun.

 

Claire-Luce Angouande


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *