En ce moment

Titre

Artiste

Background

Chronique Charles Douglas Ndemba/ Play offs de Garoua 30 juin soirée historique, Coton éteint les astres

Écrit par sur 1 juillet 2022

Ça faisait longtemps, oui très longtemps que les amoureux du ballon rond n’avaient plus passé une soirée aussi belle devant le petit écran pour visionner un match du championnat local. S’il vous plaît, en prime Time. Pour le coup nous avons eu droit à deux matches. Deux demi finales pleines d’engagement, de rebondissements et de spectacle.

Oui mesdames, oui messieurs à Garoua, à coton sport ça travaille. L’ange Gabriel (Gabriel Haman) dirige ce vestiaire. Les joueurs de coton sport de Garoua ont surclassé les astres de douala, éteints dans leur volonté de regarder dans les yeux le roi du nord. Mon Dieu quel outrage à majesté qui sera de suite sanctionné d’une mort par fusillade. Deux coups pannn pannnn suffisants pour mettre à mort l’apprenti rebelle.

Comme dans toute guerre, pour stopper une rébellion il faut l’infiltrer et retourner un de ses cadres. Très vite, la stratégie connue, Gabriel Haman va charger son capitaine Marou Souaibou de mener à bien la mission. En bon soldat, il s’est lié d’amitié avec le gardien adverse Mbaynessem qui était loin de s’imaginer que cette nouvelle alliance fortuite était son passeport pour la tombe, le chemin de la défaite. Deux coups, du même pied gauche, un dribble puis un lobe, Anicet Mbarga Foe les mains aux hanches, le regard perdu, ponctué par un petit sourire jaune en disait long sur sa déception . Lui qui venait d’être mortellement trahi par son gardien coupable sur les deux buts pris. Deux sorties hasardeuses, deux trous d’air dans le cerveau et bammm! obscurité totale. l’entraîneur ne pouvait qu’assister impuissant à la défaite de son équipe comme une veuve inconsolable à l’enterrement de son époux.

Une véritable désillusion imposée par celui qui peut être considéré comme le Ché du Nord le presqu’ international Marou Souaibou. Fin techniquement, discipliné tactiquement Marou Souaibou comme une roue, tourne à plein régime. Un doublé rien que ça. Mais quelle classe sur le deuxième but!!! Ballon dans la course à ras de terre sans contrôle mais avec une prise d’information aussi rapide qu’un cow-boy pour abattre en plein vol Mbaynessem le gardien des astres en plein désastre. Un lobe du gauche de plus de 35 mètres. Ce diable de Souaibou venait de faire étalage de son génie, il venait de faire montre de sa classe. Il venait surtout de faire sursauter les téléspectateurs de leur canapé à la maison, même Samuel Eto’o n’a pas été épargné ;lui qui s’est redressé de sa chaise à la vue de ce chef d’œuvre. Malheureusement le réalisateur de la télévision nationale a loupé cet instant d’excitation ( mention spéciale à la CRTV on y reviendra ).

Oui mesdames ,oui messieurs ,vous ne rêvez pas, ça c’est passé au Cameroun ce 30 juin au roumde Adja de Garoua ,où coton sport s’est qualifié pour la finale des play offs en battant les astres de Douala 2 buts à 0 Marou Souaibou dans le rôle héros.

Ebambu o mutando, tir sur la barre transversale


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *