En ce moment

Titre

Artiste

Background

Barrage de Bini à Warak : livraison des premiers mégawatts dès 2027

Écrit par sur 11 juin 2024




D’après les prévisions de Savannah Energy à qui le projet a été confié en avril 2023, le projet devrait augmenter de plus de 50%, la capacité actuelle sur le réseau électrique des trois régions septentrionales du Cameroun (Adamaoua, Nord et Extrême-Nord).

 

Le Projet de construction d’un aménagement hydroélectrique de 75 MW à Warak sur la Bini (Adamaoua) associé à une ligne de transport d’électricité haute tension de 225 Kv est à l’arrêt depuis 2019 après la suspension du financement par la banque chinoise Industrial and Commercial Bank of China (Icbc) et le départ de l’ancienne entreprise adjudicataire Sinohydro. Alors que les travaux n’ont pas redémarré, Savannah Energy qui a repris le projet en avril 2023, se projette déjà sur la livraison des premiers mégawatts entre 2027-2028. L’information est contenue dans son rapport d’activités pour le compte de l’exercice 2023.

Il faut dire que le projet tarde à reprendre des procédures relatives à la nouvelle configuration qui intègre désormais un système hybride (la solaire et l’hydraulique). Les projections sur les capacités installées quant à elles sont passées de 75 MW à 95 MW. Au sein de l’entreprise, on fait savoir que « le solaire sera mis en service avant la partie hydro en raison du fait que ça prend moins de temps ».

 

Photo d’illustration

A date, il n’existe toujours pas de projections fiables sur la reprise effective des travaux sur le site à cause de la « sensibilité sur le plan sécuritaire de la zone », nous souffle une source proche du dossier. Mais il faut tout de même souligner que le Rapport sur l’évolution des grands projets d’investissement, annexé au projet de loi de finance 2024, table sur le premier trimestre 2025. On n’est pas loin de ces prévisions dans la mesure où, les « activités en vue des indemnisations sont en vue », apprend-on à Savannah Energy.

Du reste, le projet Bini à Warak qui devrait initialement coûter 182 milliards de Fcfa va sans doute connaitre des coûts supplémentaires avec son optimisation. Réalisé, il devrait augmenter de plus de 50%, la capacité actuelle sur le réseau électrique des trois régions septentrionales du Cameroun (Adamaoua, Nord et Extrême-Nord).

Source : Ecomatin


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *