En ce moment

Titre

Artiste

Background

Balafon 7 Awards 2021 : l’Acte 1 rend sa copie

Écrit par sur 29 décembre 2021

La première édition des awards du film camerounais organisée par Balafon Média, s’est tenue le 23 décembre 2021 à Douala.

« Que ce fut une belle soirée, j’ai tellement aimée. Elle est une réussite, et même si je n’ai pas gagné de prix, je pense que j’ai eu une motivation supplémentaire pour gagner l’année prochaine », se réjouit Frida Choco Bronzé, finaliste dans la catégorie « meilleure comédienne shortcom », au sortir des B7A à la Place Saint David de Bonanjo à Douala. Ce propos de l’artiste résume parfaitement l’évènement.

 

Le soleil se perd, la capitale économique plonge peu à peu dans le noir. Il est 18heures au quartier administratif Bonanjo. L’entrée du site afflue quelques personnes. Rien d’habituel. Un pick-up portant l’indication « Balafon Média » donne une idée sur la raison de l’affluence inhabituelle. Pour les moins informés, on leur dira : « c’est aujourd’hui la finale des Balafon Seven Awards, les trophées du film camerounais ». L’on sait désormais de quoi il est question. La zone d’interview marque toutes les attentions, c’est un roll-up de six mètres qui s’impose aux amoureux de la photo. Juste au devant de la salle, un tapis rouge est dressé.

19 heures, les invités, les autorités et les finalistes arrivent à compte gouttes. La salle est décorée aux couleurs du cinéma. La scène retouchée pour l’occasion, n’attend plus que les acteurs. Christine Teyssandier la décoratrice explique d’ailleurs que:  » on a voulu mettre en avant le cinéma en général. C’est-à-dire la genèse du cinéma.  C’est pourquoi nous avons mis des affiches collector. Et au niveau des affiches collector, ce sont des films de plus de 30 ans.  »

20 heures approchent, la salle se remplit au fur et à mesure, des stars de l’écran sont présentes, certaines installées, d’autres retenues par des fans qui ne se lassent des selfies. Balafon télévision annonce déjà la diffusion de l’évènement avec les dernières bandes d’annonce. L’antenne est donnée à 20 heures pour le tapis rouge. Les derniers invités arrivent, la salle se comble, l’on peut lire de l’impatience sur les visages.

EBENEZER KEPOMBIA ET KANG QUINTUS aux Balafon 7 Awards 2021.

 

« Action ! »

A 21 heures, les organisateurs tiennent le rendez-vous ; c’est le début de la soirée. Sharonne NGONO et Falix FETUE, tous deux journalistes et animateurs à Balafon Média, sont les chefs d’orchestre. Ils sont précédés par une prestation musicale de l’artiste Bissi Mag. Le contexte et le but des B7A, sont donnés par le promoteur Cyrille BOJIKO. Dans son discours, le PDG de Balafon Média définit l’évènement, le déroulé de la compétition dont le challenge est supervisé par une académie de neuf jurés, constitués d’experts du cinéma dans toute sa largesse. Avant de clore son propos, Cyrille BOJIKO annonce l’arrivée d’un nouveau bébé dans l’univers cinématographique mondiale : « vous connaissez Hollywood, vous connaissez Bollywood, vous connaissez Nollywood, alors je vous annonce l’arrivée de Mboawood ». Sous un tonnerre d’applaudissements, il quitte la scène et cède place aux récompenses.

« Balafon d’honneur »

Le Balafon d’honneur est remis à une icône du cinéma camerounais. Jean-Pierre DIKONGUE PIPA, le réalisateur du célèbre film camerounais « Muna Muto » qui signifie « l’enfant de l’autre » produit en 1976. Le patriarche se réjouit de cette distinction et bénit l’univers cinématographique camerounais. Avant le début de la compétition, qui s’ouvre avec les catégories de cinéma à l’instar du long-métrage, court-métrage, shortcom et sitcom, ainsi que toutes les colorations cinématographiques en compétition à l’instar du maquillage, du costume, du décor, du scénario, ceci, sans oublier les récompenses individuelles dans divers aspects du septième art.

 

« The Fisherman Diary » au sommet

Le film camerounais le plus populaire de ces deux dernières années dépasse la barre des 100 trophées reçus grâce à l’œuvre lors de cette première édition des B7A. Finaliste dans une dizaine de catégories, le film s’en sort avec sept récompenses collectives et individuelles comprises. « C’est une grande fierté pour moi et pour toute l’équipe du film « The Fisherman Diary ». C’est toujours une grande motivation  de gagner des prix. Nous avons gagné dans plusieurs pays, mais cela n’a jamais la même saveur que lorsqu’on remporte le prix chez soi », se réjouit Kang QUINTUS, le réalisateur du film qui remporte à titre individuel le prix du meilleur comédien de cinéma. Le filme rafle presque la totalité des prix dans la catégorie de films long métrage. Seule la récompense du meilleur scénario long-métrage revient au film « Innocente ». En outre, le prix de la meilleure comédienne de cinéma revient à Faith FIDEL, la jeune actrice qui joue le second rôle dans le même film.

 

Le triomphe de « Madame Monsieur »

C’est le tournant de cette soirée. A chaque évocation du nom de la série d’Ebénézer KEPOMBIA, c’est cris et acclamations. La série camerounaise ravit la vedette à « The Fisherman Diary » avec huit prix contre sept. Les meilleurs comédiens et comédiennes série sont de l’équipe de « Madame Monsieur ». Emy Dany BASSONG remporte le prix de la meilleure comédienne de série, Robert TAMWA, celui de meilleur comédien. La série remporte en outre le prix du meilleur décor, meilleure direction photo, meilleur costume, meilleur réalisation, ainsi que meilleur maquillage de série télé. La cerise sur le gâteau est le titre du Balafon Golden Awards remporté par Ebénézer KEPOMBIA. Ce prix récompense la meilleure performance de la soirée, alors pas étonnant que la série « Madame Monsieur » s’impose devant « The Fisherman Diary ».

Emu de cette prestigieuse récompense, le réalisateur et producteur de « Madame Monsieur » ne manque pas de tarir d’éloges le groupe Balafon : « Balafon TV est une jeune télévision, mais elle réussit à faire ce que la plupart ne font pas. Merci au promoteur qui achète nos productions car sachant nos difficultés et reconnaissant nos efforts », conclut Ebénézer KEPOMBIA. Autour d’une photo de famille, les cinéastes et cinéphiles camerounais se donnent rendez-vous en 2022 pour l’acte 2.

 

PALMARES 2021 DES BALAFON 7VEN AWARDS

🔴Catégorie Balafon d’honneur : DINKONGUE PIPA

🔴Catégorie Meilleur film d’animation : MINGA ET LA CUILLÈRE CASSÉE réalisé par Claye Edou

🔴Catégorie Meilleur film court métrage: ALONE

🔴Catégorie Meilleur costume de film long métrage : 4ème GÉNÉRATION

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleure direction photo de long métrage: THE FISHERMAN’S DIARY

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleur scénario de long métrage: INNOCENT(E)

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleure réalisation de film long métrage: THE FISHERMAN’S DIARY

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleur comédien de film long métrage: KANG QUINTUS (The Fisherman’s Diary)

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleure comédienne de film long métrage: FAITH FIDEL (The Fisherman’s Diary)

🔴Catégorie Meilleur film long métrage: THE FISHERMAN’S DIARY

🔴Catégorie Meilleur comédien de SITCOM : HERVÉ NGUETCH dans (dans sciences dans la cité)

🔴Catégorie Meilleure comédienne de SITCOM : JEANNE MBENTI (dans Tsini et Baba)

🔴Catégorie Meilleur SITCOM : TSINI ET BABA

🔴Catégorie Meilleur comédien SHORTCOM : FINGON TRALALA

🔴Catégorie Meilleure comédienne SHORTCOM : JOYCE SA’A (Joys dans les délires de Takam)

🔴Catégorie Meilleure SHORTCOM : TOUR DE VILLE

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleur maquillage de série : SAMBA

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleur décor de série : MADAME MONSIEUR

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleur costume de série : MADAME MONSIEUR

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleure direction photo de série : MADAME MONSIEUR Saison 1

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleur scénario de série : MIEL AMER

🔴Catégorie Meilleur comédien de série : RIGOBERT TAMWA (dans Madame Monsieur)

🔴Catégorie Meilleure comédienne de série : Emy Dany Bassong (dans Madame Monsieur)

🔴Prix du jury, Catégorie Meilleure réalisation de série: MADAME MONSIEUR saison 1

🔴Catégorie Meilleure SÉRIE : MADAME MONSIEUR

🔴Prix de l’académie, le Golden 7ven Awards: EBENEZER KEPOMBIA, comédien, scénariste, réalisateur, producteur

 

Joël FOKAM SANDIO


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *