En ce moment

Titre

Artiste

Background

  • Non classé

ANAFOOT : 4500 jeunes retenus pour la nouvelle vague  

Écrit par sur 23 novembre 2021

Après la pause imposée par la pandémie de COVID 19, l’Académie Nationale de Football a repris avec ses activités annuelles de détection et de sélection des futurs pensionnaires de ses dix pôles régionaux ce 22 novembre 2021.

Légende : Séance de travail des pensionnaires de l’ANAFOOT au centre d’Akono.

 

Le temps de crise dans l’oubli, les activités peuvent reprendre au sein de l’Académie nationale de football (ANAFOOT). L’école de formation que dirige Karl ENOW NGACHU, a effectué sa rentrée ce lundi 22 novembre 2021. Au regard des mesures édictées par le gouvernent et appliquées, le système, autre fois rustre semble se détendre pour donner place aux activités de l’académie. Ainsi, entre octobre et novembre 2021, plus de 4500 enfants ont été enregistrés dans tout le Cameroun par les chefs de pôles régionaux et leurs collaborateurs. Un bilan dont se satisfait l’administration. « Nous sommes satisfaits, nous avons eu près de 4500 jeunes venant des 10 régions. Les zones dites de crise ont également démontré le contraire, au Nord-Ouest par exemple nous avons eu plus 15 jeunes filles ; dans le grand Nord nous avons eu 144 filles sur près de 420 garçons qui sont venus pour faire les essais. Ça veut dire que de plus en plus les jeunes de 11 et 12 ans s’intéressent au football. Cela veut aussi dire que nos experts ont bien travaillé. Ça fait deux semaines nous avons fait le tour du pays et nous estimons que ceux qu’on a retenus sont les meilleurs », se réjouit Karl ENOW NGACHU.

 

Des pensionnaires enregistrés, 4132 ont participé aux exercices d’évaluation proposés par les experts. Le seul bémol ici reste la mise sur pied véritable du centre de formation. Une situation que n’ignore pas l’Etat, en quête de partenariat avec des structures externes. « Au niveau des pôles ça fonctionne très bien, les enfants travaillent dans un très bon cadre, l’Etat nous accompagne avec ses infrastructures, ce qui reste c’est le centre de formation et je pense que l’Etat est au courant. Je suis sûre que d’ici quelques mois, nous aurons un centre de formation à notre disposition. Il faut savoir que, pour que nos joueurs soient bien formés dans un cadre idéal, il faut un centre de formation où les jeunes vont travailler ensemble, pour que si un jour ce centre est opérationnel, l’on dira voilà ceux qu’on a retenu. L’Etat est également en pourparlers avec la Confédération africaine de football (CAF) pour qu’elle puisse nous octroyer un centre de formation pour qu’on puisse travailler dans les meilleures conditions », explique le directeur général de l’ANAFOOT.

 

Un travail de recherche intense

L’activité  au cours de cette période a consisté à rechercher et enregistrer les jeunes qui souhaitent jouer au football ; à évaluer le niveau de chaque joueur sur la base des  qualités techniques, athlétiques, tactiques et psychologiques, constituer le procès-verbal des résultats obtenir sur le terrain après dépouillement et le mettre à la disposition de la Direction Générale et publier les résultats après les délibérations. Ce processus a permis de doter chaque  pôle d’une nouvelle cuvée d’au moins 30 jeunes joueuses (15 filles) et joueurs (15 garçons) constituant l’élite régionale de leurs catégories (U13 prioritairement). L’Académie ambitionnant de recruter 300 jeunes talents lors de ce processus.

Statistiques par pôle sur la récente période

Pôles Pensionnaires enregistrés
Adamaoua 283
Centre 280
Est 1675 (545 filles, 1130 garçons)
Extrême –Nord 480 (144 filles, 336 garçons)
Littoral 146 (3 filles, 143 garçons)
Nord Plus de 600
Sud 151 (25 filles, 126 garçons)
Nord-Ouest 76 (3 filles et 73 garçons)
Ouest 177 (3 filles et 174 garçons)
Sud-Ouest 264

 

Joël FOKAM SANDIO


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *