En ce moment

Titre

Artiste

Background

Affaire Ayissi Mengué- Hôpital central de Yaoundé: 6 mois après, les résultats de l’autopsie encore attendus

Écrit par sur 22 avril 2022

Affaire Ayissi Mengué- Hôpital central de Yaoundé, à quand le bout du tunnel ? Plus de 6 mois après l’autopsie du jeune de 22ans décédé dans des circonstances floues à l’Hôpital central de Yaoundé, le rapport final reste toujours attendu. Et pour la famille joint au téléphone par l’équipe de Balafon média Yaoundé, la longue attente est devenue un fardeau difficile à porter. Surtout qu’une nouvelle curiosité vient de faire surface.

 

Une demi année après l’autopsie du jeune Ayissi Mengué âgé de 22 ans, poignardé et décédé en septembre 2021 dans des conditions troubles, les conclusions de l’équipe des médecins légistes restent bloquées renseigne son oncle: « Jusqu’ici le dossier et le rapport de l’expertise d’autopsie est au niveau du juge d’instruction aujourd’hui. Nous pensons qu’il est Complice dans l’affaire« .

 

La famille se dit abandonnée à son triste sort

 

Une situation de blocus difficile à vivre pour la famille comme le confie l’une des sœurs aînée qui redoute le pire au sujet de leur maman qui est mal en point depuis 6 mois. « Ça ne va pas du tout. Le corps est toujours là-bas. On attend toujours. Pas de suite, rien. La maman m’a appelé l’autre jour, elle pleurait. Elle dit qu’elle veut mourir. La souffrance qu’on vit est terrible avec cette histoire. La justice de ce pays ça ne vaut pas la peine. Pour que notre mère ne meurt pas et laisse les deux dernières car nous sommes déjà grandes, qu’ils nous remettent le corps on enterre. Elle peut un peu oublier ce genre de chose en sachant que son fils est à tel endroit, qu’il est déjà enterré au lieu d’être à la morgue. C’est grave, on la voit elle rit, parfois elle danse, mais dans son cœur ça ne va pas. Même moi sa grande-sœur je souffre. Moi qui était à son chevet je ne veux juste pas pleurer devant mes enfants. Quand je vais prendre mon bain, je pleure je ne sais pas si je vais surmonter ça parce que ça me ronge le cœur ». Déplore la sœur aînée du défunt Ayissi Mengué

 

Une nouvelle curiosité vient de faire surface.

 

Alors que la famille exige la publication du rapport d’autopsie, elle dit faire face à une nouvelle curiosité. L’oncle du défunt. affirme que: « Maintenant ils nous demandent de chercher le domicile du petit qui avait poignardé mon neveu, qui lui-même n’est plus dans la ville. Cet enfant a été incarcéré à la cellule du parquet où il était question qu’il soit déféré. Mais d’où sort-il que par la suite on nous annonce qu’il a été libéré de manière conditionnelle? Qu’on arrête ceux qui ont payé la caution. Ils avaient forcément laissé leurs contacts. Donc on peut les arrêter. C’est parce qu’ils savent que c’est une haute personnalité qui l’a libéré après avoir soudoyé qu’on veut tuer l’affaire. »

 

Vivement le dénouement de cette affaire où la voix de l’Ordre national des médecins du Cameroun est restée jusqu’ici inaudible.

 

Reportage Radio Elthon Djeutcha


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *