Crise anglophone, où sont passés les Primes des militaires engagés au front?

Written by on 12 novembre 2020

Le ministère de la défense assure n’avoir reçu aucun retour de primes non payées et promet de faire la lumière sur cette affaire. Les concernés sont donc ainsi appelé à faire preuve de plus de patience. C’est en tout cas ce que l’on peut retenir des propos du ministre délégué à la présidence de la république chargé de la défense, aux mécontents. Ils sont pour la plupart blessés et internés à l’hôpital militaire ici à Douala. Rendu à leur chevet après une mission dans la région du Sud-ouest, le patron de la défense s’est refusé d’éluder la question, tant les soupçons de détournements des primes enflent dans les rangs des ayants droits. Joseph Beti ASSOMO sur la question s’est voulu rassurant.

«J’ai la liste des intéressés de manière détaillée. Ce sont des cas bien précis, avec la durée et les unités de rattachement. Cette liste sera remise par les voies appropriées au Commandant de la deuxième région militaire interarmées, pour qu’il procède aux vérifications nécessaires, de la pertinence ou non de ces revendications. Il s’agira de répondre à la question de savoir, si un personnel blessé n’est plus éligible aux primes. Et s’il est éligible, que sont devenues les primes envoyées par la hiérarchie et qui ne leur ont pas été remises ? Puisque nous n’avons reçu aucun retour de primes non payées. Ça veut dire qu’elles existent, elles sont quelque part. » déclaration du ministre Joseph Beti ASSOMO, qui a tenu à tenir le langage de la vérité aux soldats blessés, non sans promettre que les cas d’urgence nécessitant une évacuation seront bientôt effectifs.


Avis des lecteurs

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist