Cameroun : la dotation des véhicules des parlementaires bloquée par des tensions de trésorerie.

Written by on 1 juillet 2020

Fonds publics, des tensions de trésorerie bloquent le processus de dotation des véhicules des députés à l’assemblée nationale. Annoncé depuis le 12 Mai 2020, les députés n’ont toujours pas reçu de véhicule. Fait qui laisse penser aussi à la relégation au second plan de cet outil de travail des parlementaires. Manque d’argent ou simple orientation des fonds vers les priorités?

Les députés camerounais récemment élus sont toujours dans l’attente de leurs véhicules de service conformément aux textes prévus à cet effet. Une attente qui visiblement sera encore longue, si on s’en tient à la dernière sortie du ministre des finances. « Honorables députés, il n’est ni dans l’intérêt de l’État ni dans le vôtre qu’on paie les voitures et que le lendemain les salaires ne soient pas payés. Ce n’est dans l’intérêt de personne. D’ailleurs, vous serez les premiers à être attaqués. Je défends vos intérêts… » a déclaré louis Paul Motaze. Le 12 Mai dernier pourtant, par décision no 20/1470/D/Minfi/SG/DGB/DPB, le Ministre des Finances camerounais Monsieur Louis Paul Motaze disait mettre à la disposition de l’agent comptable de l’Assemblée Nationale une somme de 4 197 000 000 de FCFA représentant les primes accordées aux Députés nouvellement élus pour l’achat des véhicules de fonction et d’équipement divers.

Ce rétropédalage pourrait alors indiquer de l’avis de certains observateurs avertis, un  assèchement des caisses de l’état, surtout en cette période de covid-19. D’autre part, une autre frange tente d’expliquer les propos du ministre par le fait que les véhicules des députés ne sont pas pour l’instant une priorité nationale. Encore que dès l’annonce du déblocage de ces milliards, la nouvelle avait suscité de vives réactions sur la toile. Certains internautes arguaient que la dotation était inopportune dans un contexte de crise sanitaire imposé par la covid-19, ou la survie du camerounais doit primer sur le luxe fusse-t-il pour le compte des gadgets des parlementaires.

Le Corona virus qui de certaines sources assèche gravement les caisses de l’état empêchera-t-il alors aux députés de la dixième législature de rouler Carros comme leurs prédécesseurs et conformément aux textes y affèrent? La question demeure.

 

Zavier Raoul Elong


Avis des lecteurs

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist